« L’Héritage de Vichy »

Afficher l'image d'origine

Ed. Armand Colin, 237 p., 27,5 €, 2012

L’Héritage de Vichy, « Ces 100 mesures toujours en vigueur », de Cécile Desprairies. Disponible ici.

« L’État français », communément appelé « Régime de Vichy » est unanimement critiqué par la bien-pensance qui nous gouverne.
Le gouvernement du Maréchal Pétain reste systématiquement associé à la Collaboration, au statut des Juifs, à la lutte contre la Franc-Maçonnerie, à un retour à des valeurs traditionnelles (poussiéreuses, cela va sans dire)…
Sait-on pourtant que de nombreuses mesures prises au cours de cette période relativement courte (quatre ans) sont encore en vigueur ?

Dans un livre fort documenté et richement illustré — à la tonalité parfois légèrement partisane et hostile, mais dans les limites du supportable —, Cécile Desprairies nous décrit et détaille ces directives et lois qui sont encore appliquées actuellement…
Elles ne sont que les restes des 16 000 textes de loi édictés par l’Etat Français : le régime nationaliste fit en effet preuve d’une activité législative intense, novatrice et créative.
Même s’il faut reconnaître que certaines mesures sont héritées des projets du Front Populaire, tandis que d’autres ont été imposées par l’Occupant allemand ou sont simplement le fruit de circonstances.

Nous ne pouvons pas détailler ici l’ensemble de ces textes mais nous notons l’ambition de Vichy de transformer la société française en profondeur en vue d’un retour au réel, ainsi que la volonté ferme de l’amélioration de l’état physique et moral de la nation.
Toutes ces mesures ne sont certes pas dictées par ces impératifs mais il s’agit de modifications concrètes d’habitudes (de santé, d’alimentation, de vie quotidienne,…) qui généralement relèvent à l’évidence du bon sens.

Par exemple, la Licence IV, si précieuse pour un établissement désirant faire commerce d’alcool, a été lancée pour lutter contre l’alcoolisme très présent en ces temps difficiles. Cette licence permettait d’éviter qu’un trop grand nombre de cafés ou bars pullulent sur un territoire donné.
La lutte contre la consommation exagérée de l’alcool est importante pour Vichy, qui met, entre autres, fin au droit de bouilleur de cru.(1)possibilité pour un particulier de distiller son propre alcool.
Afin de protéger les plus fragiles, un salaire minimum est institué (l’ancêtre de notre SMIC), tout comme le menu « plat du jour » le midi dans les brasseries, l’arbre de Noël dans les entreprises, le « ticket de repas » (qui devint par la suite le titre-restaurant)…
C’est à Vichy que nous devons des inventions aussi élémentaires que la carte nationale d’identité ou le code de la route (mis en place pour faciliter la communication avec l’Occupant allemand) mais aussi le numéro de Sécurité sociale.
L’Etat Français intervient aussi dans le domaine professionnel avec la création de l’Ordre des médecins,(2)Nul ne pourra exercer la médecine s’il n’est habilité par le Conseil de l’Ordre. Une des erreurs du Maréchal Pétain sera d’accepter, comme conséquence, l’interdiction des études et du diplôme d’herboristerie. des Experts comptables  mais aussi du médecin-inspecteur du travail, du métier de masseur kinésithérapeute…
C’est en 1941 que sont créés les Groupements Mobiles de Réserve, ancêtres de nos bons amis les CRS…
Le régime du Maréchal Pétain intervient aussi de façon notable dans le sport : introduction du handball (sport alors essentiellement allemand), promeut et assoit le rugby à XV (au détriment du rugby à XIII jugé trop anglais), introduit le sport au baccalauréat,…

La Famille est mise à l’honneur avec l’institution de la célèbre Fête des mères en 1941, l’extension des allocations familiales, la protection médicale de la mère et des jeunes enfants (afin d’éviter les morts en bas âge). L’accouchement sous X est aussi créé à ce moment.

On note aussi la volonté de rompre avec la mentalité laïcarde de la IIIe République par le renouveau des Pèlerinages dont le plus illustre est celui de Lourdes. Plusieurs lieux de culte sont ainsi classés au titre des monuments historiques et le Maréchal se rend dans de nombreux sanctuaires dont celui de Notre-Dame de France au Puy en Velay.
Les congrégations qui étaient bannies de France depuis le début du XXe siècle peuvent désormais revenir s’y installer, tel l’ordre des Chartreux qui est reconnu par une loi de 1941.

Nous ne résistons pas au plaisir de laisser le mot de la fin à un proche spectateur, sinon acteur, de l’époque de Vichy :
« Dans le domaine financier et économique, ces technocrates [ceux de Vichy] s’étaient conduits, malgré toutes les traverses, avec une incontestable habileté. […] Les doctrines sociales de la Révolution nationale, organisation corporative, Charte du Travail, privilèges de la famille, comportaient des idées qui n’étaient pas sans intérêt… ». Ainsi s’exprimait au soir de sa vie, Charles de Gaulle dans ses Mémoires de Guerre (Tome III).

Thierry Beaudier et Jacques Meunier

[tiré de L’Héritage n°10]


Notes   [ + ]

1. possibilité pour un particulier de distiller son propre alcool.
2. Nul ne pourra exercer la médecine s’il n’est habilité par le Conseil de l’Ordre. Une des erreurs du Maréchal Pétain sera d’accepter, comme conséquence, l’interdiction des études et du diplôme d’herboristerie.
Ce contenu a été publié dans Recensions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.